Mesure de la lumière

Installation lumineuse et sonore : du 15 septembre au 6 janvier

 

 

Le printemps de Septembre, célèbre festival toulousain d'art contemporain propose en 2018 un parcours artistique dans la ville sur le thème "Fracas et frêles bruit". Dans ce cadre, le Couvent des Jacobins a le plaisir d'ouvrir ses portes à l'automne 2018 à une exposition inédite : l'artiste Sarkis y installera "Mesure de la lumière" dans l'église.

Cette oeuvre sera visible dés le 15 septembre, en avant première du célèbre festival d'art contemporain toulousain, à l'occasion des Journées Européennes du Patrimoine.

 

 


 

 

 

 

Mesure de la lumière

 

Un long et mince tube néon en cristal est suspendu dans chacun des sept intervalles de la colonnade. Chaque tube est d'une des sept couleurs de l'arc-en-ciel. Dans le chœur, se dresse la colonne d'où jaillissent les vingt-deux arcs en ogive qui forment le magnifique « palmier ».

C'est là que l'artiste Sarkis a suspendu un faisceau de sept tubes néon assemblant les sept couleurs. Ce faisceau s'allume et s'éteint au rythme d'une respiration apaisée. Ainsi Sarkis déroule-t-il tout au long de ce plan de séparation le cortège des couleurs qui disent la lumière, entendue sous toutes ses métaphores : vie, joie, diversité, conciliation, ascension, etc. Ce plan retrouvé de l'élévation morale et spirituelle s'y emblématise tandis qu'une bande sonore, réalisée avec le musicien Jacopo Baboni Schilingi, diffuse doucement à nos pieds, dans le chœur, les bruits du dehors, bruits ordinaires de la vie commune, bruits des épisodes météorologiques, bruits du temps qui passe, toute une rumeur du monde extérieur qui glisse sa redondance ou sa discrépance entre les visiteurs et les bruits « en temps réel », entre le monde matériel et le monde spirituel.

 

 

 

 

Quelle taille donner aux tubes lumineux qui rythment la nef ?

Sarkis a choisi un multiple de l'unité de mesure en usage pour la construction de l'église, la « canne de Toulouse », soit un peu moins d'un mètre quatre-vingt. Mesure de la lumière, c'est le titre de cette œuvre, c'est aussi ce qu'elle fait, mesurer le lieu et la lumière. D'où les cordes à nœuds qui pendent le long des tubes et en mesurent la taille. On voit que Sarkis habite ce monument d'exception avec l'humilité du respect qu'il lui inspire et l'empathie qu'il éveille en lui. Le passé ne passe pas, quand les artistes le ramènent au présent.

 

 

 

 

 

Qui est Sarkis ?

Né à Istanbul le 26 septembre 1938, Sarkis est un artiste turc d'origine arménienne. Il vit et travaille à Paris depuis 1964. Son oeuvre prolifique, axée plus particulièrement sur les domaines de la sculpture et de l'installation, fait l'objet de nombreuses expositions d'envergure internationale (Documenta de Cassel, Biennales de Venise, Sydney, Istanbul et Moscou).
Il a bénéficié d'une grande rétrospective en 2011 au Mamco (Musée d'art moderne et contemporain) de Genève. En 2015, il a représenté la Turquie à la Biennale de Venise.

 

 

 

 

 

 

 

Exceptionnellement du 21 septembre au 21 octobre, à l'occasion du Printemps de Septembre, l'entrée au cloître du couvent des Jacobins sera gratuite.
Par ailleurs, le monument restera exceptionnellement ouvert jusqu'à 19h (au lieu de 18h) du dimanche 30 septembre au dimanche 21 octobre.

Bénéficiez également de médiations sur place pendant toute la durée du festival.

 

 

En savoir plus :

www.printempsdeseptembre.com/fr/le-festival/sarkis