Le Festin de Fébus : ressources

Contenus, jeux, et défis en lien avec l'exposition Le Festin de Fébus au Couvent des Jacobins

 

 

Tout au long de la durée de l'exposition retrouvez ici des contenus, jeux et défis autour des différentes thématiques abordées dans l'exposition Le Festin de Fébus. Revenez souvent ! Le contenu est évolutif ! 

 

 

 Dégustez !  

 

 

Au Moyen Âge, le festin est un moment de fête mais c’est aussi l’occasion d’affirmer sa richesse et sa puissance. Et cette démonstration commence dans l’assiette !

La consommation de viandes est signe d’un statut social important...mais l’ultime démonstration de richesse passe par la variété des épices que l’on propose de déguster. Cannelle, gingembre ou encore maniguette permettent aux « chefs » - les maîtres queux - d’accommoder une grande variété de plats.

Allant du potage à la viande rôtie en passant par les pâtés, la diversité de viandes fraîches et d’épices donne lieu à un florilège de plats, destinés à envoûter les convives.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Ecoutez ! 

 

Et si vous vous immergiez dans la musique donnée à l'occasion du festin de Fébus au Couvent des Jacobins en 1390 ?  Nous avons imaginé "La playlist du Festin de Fébus". Retrouvez-la sur le deezer du Couvent des Jacobins :

bit.ly/PlaylistdeFebus

 

Chaque semaine jusqu'au lancement de l'exposition, elle sera enrichie d'un nouveau morceau.

 

Musique et Poésie à la cour de Fébus

Gaston III, comte de Foix, vicomte de Béarn s’autoproclame « Fébus » en référence à Apollon, dieu du soleil, des arts, de la musique et de la poésie.

Fébus est un grand amateur de musique et de poésie, conçue alors pour être chantée. Il apprécie les arts, écrit des chansons et en compose sur lui. À sa cour, il s’entourera des plus grands écrivains et musiciens de son temps. Généreux mécène de troubadours, compositeurs ou ménestrels, il contribue à soutenir l’avant-garde musicale de son époque.

Un art nouveau se développe, l’ars subtilior (plus subtil), une musique qui atteint un degré de sophistication extrême tant au niveau des textes que de la composition. Trébor, un des représentants de ce courant est au service de Fébus.

 

© Illustration Cécile Dandréïs pour le Couvent des Jacobins

 

 

 

 

Lors des festins, on dansait sur des pièces instrumentales appelées "estampies". Jouées aux flûtes, rebec, organetto ou psaltérion, les estampies ont un caractère joyeux et entraînant.. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Blasonnez ! 

 

Louis II de Bourbon, Louis Ier d'Orléans, Pierre de Navarre... au travers de leurs armoiries respectives, découvrez chacun des convives les plus prestigieux du Festin. Téléchargez et coloriez les ! Chaque semaine jusqu'au lancement de l'exposition, découvrez une nouvelle armoirie à colorier !

 

 

Armoiries à colorier :

1 - Armoiries de Gaston III, Comte de Foix-Béarn, dit Fébus

2 - Armoiries de Louis II de Bourbon

3 - Armoiries de Louis Ier d'Orleans, duc de Touraine

4 - Armoiries du Chevalier Espan du Lion

 

 

Ou bien imaginez votre propre armoirie :

Armoiries à inventer

 

 

Que du beau monde... 

 

Janvier 1390 : c’est toute la fine fleur de la noblesse médiévale qui se réunit aux Jacobins pour festoyer. Afin de rendre grâce à ses 200 convives, Fébus y fait peindre les armoiries des seigneurs les plus puissants. Le protocole empêche Fébus d’inviter le roi Charles VI. En effet On n’invite pas le roi, le roi s’invite ! mais en fin stratège, le Comte de Foix-Béarn convie la cour du monarque aux festivités...

 

L’attribution des places à table reflète la hiérarchie des convives. L’invité de marque est généralement placé aux côtés du seigneur, à la table d’honneur. Pour les autres tables, les places les plus proches de l’hôte et de la table d’honneur sont les plus honorifiques.  

 

© Illustration Cécile Dandréïs pour le Couvent des Jacobins