Saint Dominique

Une vie de prédication

C'est à Toulouse que Dominique lance en 1216 l'ordre des Frères prêcheurs. Un ordre qui essaimera par la suite dans le monde entier.

Dominique de Guzman naît vers 1173/1175 à Caleruega, en Castille dans une famille de noblesse terrienne. Il va, en 1187, étudier à Palencia. Il se passionne pour les livres, les études et en particulier pour la théologie. L'évêque d'Osma remarque cet étudiant imprégné de l'idéal de pauvreté évangélique. Dominique reçoit la prêtrise en 1197.

De retour d'un voyage à Rome, en 1206, Dominique passe par Toulouse. Il entame un combat contre l'hérésie cathare avec les armes de l'humilité, de la pauvreté et de la charité, et insiste sur l'importance de la prédication.

 

L'ordre des Dominicains naît dans un monde en mutation, où le catharisme est en plein essor

En 1215, il revient à Toulouse pour reprendre son œuvre de prédication. Il y anime une petite communauté, reconnue par le pape comme l'ordre des Frères prêcheurs en 1216. Très vite, la communauté dominicaine essaime en France, en Espagne et en Italie.

Dominique meurt le 6 août 1221 au couvent Saint-Nicolas de Bologne, en Italie, où il est enterré. A sa mort, l'ordre compte vingt couvents de frères et quatre de sœurs.

Dominique est canonisé le 3 juillet 1234. Le 5 août suivant, jour de la fête de Saint Dominique, une première messe est célébrée par l'évêque de Toulouse dans l'église des Jacobins.

Sur les pas de Saint Dominique

 

Le saviez-vous ?

La légende dit qu'avant la naissance de Dominique, sa mère eut la vision qu'elle mettait au monde un chiot noir et blanc, tenant entre ses pattes avant le globe terrestre, et entre ses dents une bougie allumée. Cette image est devenue le symbole de l'ordre des Dominicains, que l'on retrouve sur de nombreuses fresques dans l'église et la chapelle Saint-Antonin.