Saint Dominique en quelques dates

1170
Dominique naît vers le début des années 1170 à Caleruega, petite cité de Castille, non loin de la grande abbaye bénédictine de Saint-Dominique de Silos.

Vers 1187
Ses parents choisissent pour Dominique la carrière ecclésiastique. Il est envoyé à l'université de palencia où il étudie les arts puis la théologie.

1196-1198
A Palencia, Dominique intègre le chapitre des chanoines réguliers d'Osma, où il rencontre Diègue.

1203-1204
Dominique accompagne Diègue, devenu évêque d'Osma, au Danemark. Il découvre au passage l'hérésie des Albigeois qui s'étend dans le Midi de la France.

1206
Diègue et Dominique rencontrent à Montpellier les légats du pape chargés de convertir les hérétiques.
Diègue leur conseille d'aller à pied, sans or ni argent, en « hommes évangéliques », pour combattre l'anticléricalisme populaire en donnant l'exemple.

1206-1207
Le pape Innocent III permet à Diègue de recruter des prédicateurs contre l'hérésie dans les rangs des religieux. Fin 1206/début 1207, l'évêque de Toulouse Foulques donne l'église de Prouilhe à Diègue,
à la demande de Dominique, pour que des femmes « converties par les prédicateurs contre l'hérésie » puissent y vivre religieusement.

1207
Diègue rentre en Espagne et meurt le 30 décembre 1207. Dominique reste en Languedoc.

1208
Le déclenchement de la croisade des Albigeois conduit à une véritable guerre civile.

1214
Dominique est nommé chef de la predicatio de Prouilhe. Il reçoit aussi le bénéfice de Fanjeaux, ce qui lui permet de financer sa mission.

1215
Pierre Seilhan cède sa maison à Dominique, qui s'y installe avec 6 compagnons.

1216
Le diocèse de Toulouse remet à Dominique et à ses compagnons l'église de Saint-Romain (dans l'actuelle rue Saint-Rome). Le 22 décembre, une bulle du nouveau pape Honorius III confirme dans son état la communauté de Saint-Romain.

1217
De nouvelles bulles accordées par Honorius III étendent la mission des prédicateurs toulousains et confirment la vocation des « prêcheurs ».
Dominique choisit d'envoyer des frères à Paris pour y étudier et y établir un couvent. Installés près de la paroisse Saint-Jacques, ils gagnent le surnom de « Jacobins ».

1218
Le 11 février, Dominique reçoit la première bulle de recommandation adressée aux prélats de l'église entière.
Le document use pour la première fois de l'expression fratres ordinis predicatorum.
Honorius a donné définitivement son nom à l'Ordre.
La bulle est copiée en vue de nouvelles fondations.
Avant Noël, Dominique fonde le premier couvent espagnol des frères à Ségovie.

Eté 1219
Dominique arrive à Bologne, où il trouve un couvent florissant. L'Ordre s'épanouit, surtout dans le nord de l'Italie, avec les fondations de Florence, Bergame, Milan, Vérone.

Mai 1220
Le premier chapitre général de l'Ordre est célébré à Bologne à partir du 20 mai 1220.
Dominique se soumet à l'autorité du chapitre. Les frères lui demandent de poursuivre sa charge de maître de l'Ordre.

Juillet 1221
Dominique tombe gravement malade.

6 août 1221
Dominique meurt à Bologne.

3 juillet 1234
Dominique est canonisé à Rieti par le pape Grégoire IX.

 

Sur les pas de Saint Dominique