La chapelle Saint-Antonin

des décors peints comme une bande dessinée

La chapelle Saint-Antonin se distingue par son décor peint, véritable bande dessinée du XIVème siècle.

C'est Dominique Grima, prieur du couvent et évêque de Pamiers, qui la fit construire entre 1335 et 1341.
Il souhaitait doter le couvent des Jacobins d'un lieu de sépulture pour les Frères prêcheurs, mais aussi pour les chanoines de Pamiers.
Cette chapelle funéraire est placée sous le patronage de Saint Antonin, martyr de Pamiers. Vingt-quatre tombes disposées dans la nef étaient destinées à accueillir les Frères prêcheurs après leur mort. Six autres pouvaient recevoir les dépouilles des chanoines de Pamiers qui décéderaient à Toulouse. Toutes étaient recouvertes de marbre blanc. Le corps de Dominique Grima, mort en 1347, a été placé dans un sarcophage de pierre situé dans le sanctuaire de cette chapelle. Un ossuaire se trouve dans la crypte sous la chapelle (non visitable).

 

Raconter et enseigner par l'image

Un décor peint recouvre les murs et la voûte.
Dans un contexte où la majorité des fidèles ne savait pas lire, les textes sacrés étaient transmis par les prêtres, mais aussi par les images. Elles sont composés en séquences, comme une bande dessinée :

  • sur la voûte, l'Apocalypse selon Saint Jean, avec les 24 vieillards accompagnant le Christ et l'agneau ;

  • sur la partie supérieure des parois, les louanges des anges musiciens jouant de la cornemuse, du chalumeau, de l'orgue portatif ou de la harpe ;

  • sur les murs latéraux, la légende de Saint Antonin.

La partie basse du décor a malheureusement été altérée au XIXème siècle, lorsque l'armée française a fait de cette chapelle une infirmerie pour chevaux.

Le saviez-vous ?

Les scènes encore visibles sur les murs de la chapelle Saint-Antonin racontent la vie de prédication, de tourments et de miracles de Saint Antonin. L'une d'elles, notamment, raconte comment Antonin, jeté du haut du Capitole par le roi Théodoric, est sauvé par un ange avant d'être plongé dans une marmite d'huile bouillante par le roi païen Gallacius. Miraculeusement, il y reste sans mal pendant deux jours, ce qui suscite la dévotion du peuple.