La salle capitulaire

un lieu de débat

C'est dans la salle capitulaire que les Frères prêcheurs se réunissaient pour débattre de tout ce qui faisait la vie de la communauté.

Au début du XIVème siècle, le chapitre actuel remplace la première salle capitulaire, trop petite. Un riche donateur, Arnaud Villar, signe son don avec ses armoiries placées sur les clés de voûte. L'architecture est très simple : deux minces colonnes de marbre gris soutiennent six travées. Deux grandes baies encadrent la porte.

Certains chapiteaux représentent les symboles des quatre évangélistes : le lion, le taureau, l'homme et l'aigle. L'agneau, image de Jésus Christ, occupe la clé de voûte de la chapelle. Les murs, peints dès l'origine, offrent des portraits de saints dominicains.

 

Un haut lieu d'échanges

Le prieur qui dirigeait le couvent s'installait au centre, dans l'axe de l'autel. Placés en vis à vis sur un banc continu longeant les murs, tous les Frères prêcheurs pouvaient facilement s'entendre. Les usages du chapitre étaient multiples : usage liturgique pour le lavement des pieds le vendredi saint ou l'annonce solennelle des fêtes ; usage pénitentiel pour demander pardon des fautes commises contre la règle ; usage politique pour l'élection du prieur ; usage apostolique pour débattre de l'administration conventuelle...

Le saviez-vous ?

L'Université de Toulouse naît en 1229. C'est la plus vieille université de France après celle de La Sorbonne. Les sceaux de l'université étaient déposés aux Jacobins, dans une niche de la salle capitulaire, car les Frères prêcheurs jouaient un rôle majeur dans l'enseignement.