La construction du couvent

Débutée en 1229, la construction du couvent des Jacobins sera achevée en 1341. De dimension modeste au départ, les Jacobins, de l'avis du pape Urbain V, finiront par « surpasser en beauté toutes les autres églises des Frères prêcheurs ».

Des débuts modestes

En 1229, l'ordre des Dominicains est en pleine expansion. La communauté de Toulouse se lance dans la construction d'un couvent. Construite entièrement en briques, basse et charpentée, la première église correspond à la règle de pauvreté édictée par Dominique, le fondateur de l'ordre des Prêcheurs. Sa hauteur n'excède pas 13,60 mètres.

 

Un agrandissement rapide

Les Frères prêcheurs tiennent un rôle de plus en plus important au sein de l'église. Les fidèles arrivent en nombre. Il faut agrandir le couvent.

A partir de 1248, le réfectoire est allongé, une infirmerie, une hôtellerie et un nouveau dortoir sont construits. Le chantier du cloître se poursuit et, entre 1245 et 1252, l'église est agrandie vers l'est.

Pour soutenir la comparaison avec les grandes églises gothiques, il est décidé, vers 1275, de refaire le chœur de l'église des Jacobins. Trois colonnes de 22 mètres de haut sont érigées pour porter une voûte qui s'élève à 28 mètres. De hautes fenêtres s'ouvrent au dessus des chapelles dont les murs sont couverts de peintures. Un clocher octogonal à 7 étages voit le jour. Cette grande campagne de transformation se termine en 1315.

A partir de 1323, la nef est, elle aussi, surélevée et voûtée pour prolonger celle du chœur.

La dernière construction majeure sera celle de la chapelle Saint-Antonin, de 1335 à 1341. Puis pendant près de quatre siècles, le couvent des Jacobins ne connaîtra aucun aménagement important.

Le saviez-vous ?

Des dalles noires dans l'église des Jacobins rappellent le plan de l'édifice primitif.