La chapelle de la Vierge s'ouvre au public !

Découvrez cette très belle chapelle, qui n'avait jamais été ouverte au public jusquà présent.

Nichée à côté de la sacristie historique nouvellement restaurée, la chapelle dédiée à la Vierge est désormais accessible au public. Il s'agit de la chapelle de la sacristie (transformée aujourd'hui en accueil), mais elle servait aussi de chambre forte pour conserver les objets précieux du couvent.

Vous pourrez y découvrir les ornements liturgiques utilisés lors des processions et des grandes fêtes : vêtements richement ornés et orfévrerie. Provenant du Couvent de la Visitation, fermé à la fin de siècle dernier, ces objets témoignent de savoir-faire remarquables. Les broderies au fils d'or - roses et fleurs de lys - qui ornent aussi les murs de la salle, symbolisent la mère du Christ.

Par ailleurs, dans l'église, deux reliquaires précieux ont été installés. Ils complètent l'environnement des reliques de saint Thomas d'Aquin. En effet, dans la tradition catholique, les restes physiques du corps - reliques - ou du vêtement d'un personnage illustre sont conservés dans un monument particulier. Exécuté avec des matériaux précieux, il peut prendre la forme d'une partie du corps : cœur, buste, bras, ou peut aussi - comme pour Thomas d'Aquin- rappeler le volume d'une église ou d'une chapelle.

Le premier, créé à Toulouse en 1852, est en bois argenté et doré. C'est une chapelle néo-gothique qui permettait de conserver le crâne du saint. Il a été réalisé à l'initiative de l'archevêque de Toulouse, du clergé de Saint-Sernin et du chevalier du Mège durant la restauration des cryptes de la basilique.

Le deuxième reliquaire a été commandé en 1874, après les fêtes du VIe centenaire de la mort de saint Thomas. Sa forme évoque aussi une église gothique. Les médaillons sur les côtés rappellent les moments de la vie de saint Thomas. L'œuvre a été conçue par Joseph Favier, orfèvre à Paris. C'est un monument en bronze doré, émaux et pierreries qui conservait les reliques du corps du saint, situées actuellement sous l'autel majeur.